Le Yoga pendant les règles

Peut-on pratiquer le yoga pendant les règles ?

Si oui, la pratique est-elle différente ?  🤔  

Les avis et réponses diffèrent (comme d’habitude :-)) selon les courants et les profs de yoga ! 

Je ne m’engage pas à vous apporter l’unique et véridique réponse, mais quelques éléments pour démêler cette question, améliorer votre pratique pendant cette période de règles en vous aidant principalement de votre propre ressenti

Le discours le plus récurrent, voire le plus traditionnel, déconseille fortement les postures inversées🤸‍ 🙃 , comme Salamba sirsasana (posture sur la tête) ou Sarvangasana (chandelle). Cela nuirait à l’élimination des toxines et du sang des menstrues. L’Ayurveda, médecine traditionnelle indienne, assimile l’énergie des règles à apana vayu, « le souffle qui se dissipe », une des cinq forces vitales constitutives du prana. Or, apana vayu dirige le nettoyage du corps selon un mouvement descendant du nombril au périnée, mouvement qu’il ne faudrait pas contrarier.

Sincèrement, après des années de cours et de pratique personnelle, je ne saurai affirmer si cela correspond à une vérité scientifique … 🧐

Cependant, l’abdomen est souvent très contracté pendant les règles : ventre gonflé, dur etc. Donc nous éviterons ce qui le comprime davantage, comme les postures en torsion ou la contraction des muscles abdominaux. A contrario, il s’agira de détendre l’abdomen avec des postures douces sur le dos, comme dans cette posture illustrée de Supta baddha konasana, avec supports pour plus de confort. Cette posture a le double avantage d’apaiser l’esprit et les états nerveux, tout en reposant le corps ! 

En effet, fatigue, douleurs et tensions nerveuses accompagnent souvent les règles (l’intensité varie selon les personnes). Plus généralement, il s’agira d’aider le ventre à se dénouer, à retrouver de l’espace. 

Nous pourrons favoriser ce qui étire la région de l’abdomen sans solliciter la force des muscles abdominaux, comme Janu sirsana (flexion assise avec une jambe pliée) ou Paschimottanasana (pince) avec un bolster ou un rouleau de couvertures sur les cuisses ou sur les genoux afin de relâcher pleinement le buste en limitant l’intensité de la flexion. 

Pour les flexions, assises ou debout, privilégier les pieds écartés à la largeur des hanches plutôt que de les joindre, ce qui limitera toute compression malvenue. 

Certains courants de yoga, tel l’Ashtanga, opteront pour une interruption complète de la pratique du yoga sur les 3 premiers jours (au moins). 

Chacune de nous vit cette période différemment, d’une femme à une autre, d’un moment de notre vie à un autre : accablée par la fatigue, pliée en deux par la souffrance🤢, ou encore simplement la contraction du ventre et le gonflement des seins pour ce mois… Le choix de votre pratique de yoga pendant les règles vous appartient en premier lieu, soyez à l’écoute de votre corps ! 

Pour ma part, j’adapte ma pratique personnelle durant cette période, j’écoute mes sensations et mes adaptations varient d’un mois à l’autre 😉

Si vous suivez des cours collectifs, n’hésitez pas à signaler à votre professeur-e votre état, afin de bénéficier d’adaptations qui augmenteront votre bénéfice à l’issue de la séance🧘‍♀️.

Contactez-nous (lien/mail) si vous souhaitez des conseils avisés et suggestions d’adaptation. 

Paule

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.