Le yoga en hiver

En hiver, c’est le dosha « kapha » qui domine. En français, il est souvent traduit par flegme. Principe de stabilité et de préservation, il est associé à l’eau et à la terre. Des qualités lui sont attribuées : lourd, stable, lent, froid, onctueux et visqueux.

Bref, vous l’aviez déjà compris : l’hiver est une saison où l’on dort et mange beaucoup, où l’on a besoin de renforcer son système immunitaire – même dans les années sans pandémie mondiale 😉

En ayurvéda, l’hiver se divise en deux parties, la première plus associée aux principes automnaux, la seconde davantage liée aux principes printaniers ; normal, les jours rallongent, on change de cycle.

Comment adapter cela à sa pratique de yoga ?

  • diminuer l’excédent de kapha (flegme, lourdeur, etc…) ;
  • réchauffer, stimuler le corps, la circulation ;
  • dynamiser le système respiratoire, le système immunitaire ;
  • favoriser un bon sommeil, nécessaire lui-aussi à ce bon système immunitaire.

A décliner en différentes postures (liste non exhaustive) :

  • les postures debout qui réchauffent et dynamisent le corps (salutations au soleil, guerriers, par exemple) ;
  • des postures pour développer la force intérieure (postures inversées comme shirsasana) ;
  • les postures qui ouvrent la poitrine et favorisent le souffle (extensions : cobra, poisson, etc….) ;
  • des pratiques respiratoires stimulantes : Bhastrika, Kapalabhati ;
  • des postures reposantes pour le sommeil : par exemple Supta baddha konasana avec un support sous le dos pour bien ouvrir la poitrine, les pieds plante contre plante.

Pour aller plus loin :

  • blog de Yogamrita, le yoga en hiver ;
  • Esprit journal n°47, le calendrier de l’énergie ;
  • Yoga thérapeutique, B.K.S. Iyengar, renforcer ses défenses immunitaires.